Certaines pièces montrées à l'exposition 23 plants au PAP de Guéret sont le fruit d'une jeune collaboration entre l'artiste Clément Seger et Sarah Vigier.

Ils expérimentent des formes et assemblages avec différents matériaux comme le cuivre, la pierre, la terre... Questionnant avec humour et force la finitude et les reliques religieuses, ils portent un hommage poétique à la nature, aux insectes et aux animaux.

Un rat électrocuté trouvé dans leur faux plafond se retrouve érigé en icône rock n roll. Un scarabée rhinoceros sirote tranquillement un moca dans un grand calice, vestige des tests militaires d'Avord. Aussi, un pied miniaturisé en impression 3d, hommage à Bernadette Soubirous, piétine un socle en raku, qui par ses multiples faces nous dévoile la conception de folie, de vide, et de plein, de ying et de yang, de faux et de vrai.

Le christ en croix renaît de ses cendres et se réincarne par un portrait anthropomorphique de leur chienne, Roquette. Au pied de cette croix renversée et couverte de mousse encore fraîche, un tas de douilles. La guerre des religions aurait-elle rendue le coeur du Christ encore plus incandescent et douloureux? Que produisent ces formes chaotiques?



 

DSC02185.JPG
DSC02190.JPG

SANS TITRE, clément seger et sarah Vigier, 2022

DSC02219.JPG
DSC02223.JPG

Détail de OH MY GOD!, bois, céramique raku, douilles, Clément Seger et Sarah Vigier, 2022