LE SILENCIO, SOIREE PERFORMANCE

Jeune création, identité plurielle, un projet curatorial d'Elena C.

  • Bonjour à toutes et à tous, Nous voudrions vous exposer les déboires qu’il y a eu lors de la soirée « jeune création performance » du vendredi 13 décembre, qui s’est terminée le samedi 14 décembre, au petit matin au Silencio (142 rue Montmartre). Le projet curatorial « Identité plurielle » a été pensé par Elena Costelian. C’est une soirée qui devait avoir lieu de 23h à 6h du matin, et qui a fini vers 7h. Un Dj set de Kiddy Smile était en plein milieu de la soirée, et devait se faire vers 1h45. Il a été invité, à l’initiative du Silencio, mais n’a pas respecté son temps sur scène en faisant 40 minutes de plus - ce qui a pu partiellement expliquer la vive réaction de Jeremy Chabaud, directeur de jeune création. J’étais derrière les rideaux de la scène depuis 10 minutes, fin prête pour ma performance (durée de 40 min initialement). La line-up avait déjà 1h de retard. Et Jeremy Chabaud est venu en me disant : « Stop, on arrête tout, on arrête les performances ». Il avait l’air révolté et je ne saisissais pas du tout pourquoi il m’imposait cette décision-là maintenant. Il m’a ensuite dit : « Tu joues pas, je te paye deux fois plus, je te te paye le double, tu comprends ça? Ce qui vous arrive est scandaleux, ce que je fais là, c’est un acte. Vous ne pouvez pas participer à ça. ». Il est ensuite allé bloquer l’ingénieur son et lumière, qui ne pouvait rien faire de plus pour que la soirée continue. J’étais derrière mon rideau, en tenue de scène, les bras ballant. Avec Elena C. Et les autres artistes qui restaient, nous sommes allés débattre avec le directeur dans un débat houleux et incompréhensible. Jeremy Chabaud nous soutenait qu’il fallait se battre, ne pas se soumettre, surtout dans ces temps de grève. Effectivement, nous nous sommes battus contre cet abus de pouvoir, qui n’avait rien d’un acte révolutionnaire, réfléchis collégialement. Nous étions là, physiquement, depuis 23h , tous venus sans transport pour la plupart - nous n’avions qu’une hâte, celle de performer. Pour ma part, j’étais venue en bus de nuit, 8h de transport la nuit du mardi, pour faire la répétition au Silencio le Mercredi 11 décembre… Par artiste et par groupe, nous avions tous la même somme dérisoire de 200 euros, sans défraiement. C’est apparemment un privilège de pouvoir être payé avec jeune création. Ne parlons pas de tout l’argent échangé par Le Silencio et la somme qu’à du toucher Kiddy Smile, invité par le Club. Nous avons finalement joué, 20 Minutes après la débâcle, en devant réduire nos set respectifs, j’ai joué 10 minutes au lieu de 40 - cela n’avait aucun sens quant à la dramaturgie que j’avais insufflé à ma performance.

PS ; La soirée était en décembre 2019, nous sommes le 21 avril 2020 et nous n'avons toujours pas été payés.